Cloud Hybrid - Le meilleur des mondes privé et public

Edouard Viot

Edouard Viot

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Les entreprises utilisent de nombreuses applications pour soutenir leur activité au quotidien, et elles ont besoin de différents modèles de déploiement dans le cloud pour héberger leurs diverses applications. Le cloud hybride est devenu une tendance commune, mais sa définition reste à définir. En termes simplifiés, les services de cloud hybride combinent des services de cloud public et privé, avec leur infrastructure sur site.

Avantages d’une approche cloud hybride :

  • Le principal cas d’utilisation est de faire fonctionner la plupart des machines virtuelles dans un cloud privé, car cela est moins cher et permet un plus grand contrôle. Lorsque les organisations n’ont pas besoin de flexibilité, elles utilisent des machines virtuelles hautement disponibles, 24 heures sur 24.
  • Néanmoins, les entreprises utilisent le cloud public pour sa flexibilité en y traitant des transactions moins sensibles et en conservant les données plus sensibles en interne (sur des serveurs privés).
  • Le cloud hybride permet également aux entreprises de s’adapter rapidement, notamment en cas de pics de trafic.

Ce modèle est très souple et offre un bon équilibre entre sécurité[A1] , conformité, évolutivité et rentabilité.

Exemples d’infrastructures cloud hybrides

Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud Platform (GCP), etc. sont quelques exemples courants de fournisseurs qui proposent un hébergement public dans le cloud. Vous pouvez combiner leurs solutions avec un cloud privé interne pour obtenir une architecture de cloud hybride.

Par exemple, l’évolutivité offerte par le cloud hybride a totalement transformé la façon dont les sites de commerce en ligne fonctionnent aujourd’hui. Supposons que vous possédiez un site de commerce en ligne qui connaît un trafic accru certains jours de la semaine. Avec un modèle de cloud hybride, vous pouvez augmenter vos ressources uniquement pendant les périodes de forte fréquentation et ne payer que pour ces services. Cela rend un système hybride basé sur le cloud beaucoup plus rentable que le scénario traditionnel sur place en aidant l’entreprise à répondre aux demandes changeantes de sa saison de pointe.

En fait, plusieurs secteurs pourraient grandement bénéficier d’une infrastructure hybride dans le cloud comme les soins de santé, les institutions financières, les agences gouvernementales, l’éducation, la vente au détail, etc.

Plongeons plus profondément dans les deux types de cloud qui composent l’approche hybride.

Cloud public :

Un fournisseur de services exploite le cloud public, vous n’hébergez pas le cloud lui-même, mais vous louez un service, accessible via Internet. Différents cas d’utilisation sont proposés dans un environnement de cloud public, comme le déploiement d’une application, l’hébergement de fichiers, les sauvegardes, les courriers électroniques. Un bon exemple d’offre SaaS[A2]  hébergée dans un cloud public est MicrosoftTM Office 365®. Pour le déploiement d’applications, les leaders sont AWS (Amazon), Azure (Microsoft) et GCP (Google). Alibaba Cloud détient une part de marché importante, mais avec une forte concentration en Asie.

D’ici 2022, les services publics dans les clouds seront essentiels pour 90 % de l’innovation des entreprises. [A3] 

Les avantages du cloud public :

– Le modèle de tarification « Pay as you go » est principalement utilisé. Ce modèle de tarification offre une grande flexibilité et garantit l’évolutivité de vos applications, de sorte qu’elles puissent faire face aux pics de trafic.

– Etant donné que les fournisseurs de cloud public les plus répandus, comme Amazon, Microsoft et Google, disposent d’énormes infrastructures, ils permettent aux applications de s’étendre pratiquement à l’infini sur le long terme. Les protections volumétriques de type anti-DDoS sont également beaucoup plus puissantes dans un environnement de clouds publics de grande taille.

Cloud privé :

Les services de cloud privé sont le contre-modèle du cloud public. Les entreprises favorisent souvent ce modèle pour des raisons de souveraineté et continuent à exploiter elles-mêmes leurs ressources informatiques.

Un cloud privé peut être géré par un tiers si l’organisation ne veut pas le faire elle-même, ou ne possède pas les compétences nécessaires, ou encore ne veut pas en même temps héberger une application sur un cloud public.

Le cloud privé est moins flexible que le cloud public, puisque vous ne pouvez pas l’étendre à l’infini ; vous serez limité par les ressources totales de ce cloud privé, qui est évidemment moins important qu’avec AWS, Azure ou GCP.

Dans le même temps, le cloud privé pourrait être moins cher qu’une machine virtuelle qui tourne toute la journée dans un cloud public. Avec un cloud public, vous payez le prix de sa flexibilité. Parfois, selon le fournisseur du cloud privé, vous devez héberger un grand nombre d’applications pour disposer d’une machine virtuelle moins chère dans un cloud privé. C’est une stratégie très répandue dans les entreprises.

De plus, le déploiement d’un cloud privé ne signifie pas que vous n’aurez pas de problèmes de sécurité. Vous devez toujours gérer la sécurité de l’hyperviseur, car sa surface d’attaque est énorme. Les pirates informatiques qui accèdent à cette couche peuvent avoir accès aux multiples machines virtuelles installées sur son serveur hôte. Cela pourrait progressivement compromettre l’ensemble de l’environnement virtualisé. Les personnes disposant d’une installation de cloud public ont un bien meilleur contrôle sur cette situation. Amazon, Microsoft ou Google offrent une réponse plus rapide et sont mieux équipés pour assurer la sécurité de vos hyperviseurs.

Avantages du cloud privé :

– Les entreprises peuvent contrôler et adapter leurs infrastructures en fonction de leurs besoins.

– Le modèle de cloud privé est plus sûr et plus fiable pour les entreprises qui souhaitent protéger leurs activités commerciales critiques et leurs données sensibles dans les serveurs privés d’un centre de données sur site. Avec le cloud privé, si vous êtes citoyen de l’UE, vous pouvez savoir exactement où vos données sont hébergées, comment elles sont traitées et protégées, grâce au règlement général sur la protection des données (RGPD).

Quelle serait une bonne stratégie hybride pour les clouds ?

Il est crucial pour l’efficacité de toute entreprise de disposer d’une stratégie de cloud hybride bien définie. Le passage à un modèle de cloud hybride pourrait être coûteux et difficile. Pour aider l’entreprise à gagner du temps et de l’argent pendant la transition, vous devez décider comment échelonner et déplacer vos charges de travail entre différents environnements de cloud computing.

Il pourrait y avoir deux façons d’y parvenir.

  • Tout d’abord, vous pourriez équilibrer la même application dans les environnements cloud internes et externes, ce qui réduirait les coûts et augmenterait leur résilience.
  • Vous pouvez également évaluer votre charge de travail initiale, puis classer par ordre de priorité les applications appropriées pour migrer vers le cloud public, en fonction de la criticité des applications et des coûts impliqués. De cette façon, vous pouvez faire ce qui convient le mieux à vos applications.
  • Une autre option pourrait consister à déployer la partie critique d’une application sur le cloud public, et laisser la partie plus critique dans une base de données au sein du cloud privé.

Architecture et déploiement hybride des clouds

Il est important de créer une architecture cohérente pour synchroniser les données dans les structures internes des deux environnements cloud. Vous devez normaliser le tout dans un environnement d’exploitation commun. Le déploiement de votre cloud hybride pourrait se faire de deux manières. Vous pourriez combiner votre infrastructure sur site avec un cloud public (figure 1.1). Après la mise en place, vous pouvez utiliser un équilibreur de charge du cloud pour répartir la charge sur les deux régions. Si vous avez plusieurs instances d’application, les choses pourraient se compliquer et il est toujours plus sûr de déployer le WAF proche de l’application. Vous pouvez faciliter la protection de votre application dans le cloud public en utilisant le R&S®Web Application Firewall, déployé sur les places de marché publiques (comme AWS, Azure et GCP).

Figure 1.1

L’autre possibilité serait de combiner un cloud privé avec un cloud public (figure 1.2). Dans les cas où la même application réside dans le cloud public et privé, un WAF SaaS comme R&S®Cloud Protector serait idéal pour gérer la sécurité sans effort.

Figure 1.2

Les inconvénients du cloud hybride

Travailler dans un cloud hybride présente plusieurs défis.

  • L’architecture globale peut être un projet compliqué à mettre en œuvre et à gérer. Elle peut également impliquer de nombreuses dépenses internes.
  • Si la même application s’exécute sur plusieurs environnements, vous ne pouvez pas profiter pleinement des avantages qu’offre un environnement cloud en particulier. Ce phénomène n’exploite que les fonctionnalités non liées à la plate-forme.
  • La mise en place de la sécurité n’est pas une tâche facile. Si une partie du cloud public était compromise, elle mettrait progressivement en danger les applications sensibles du cloud privé.

Cependant, il y a plus d’avantages que d’inconvénients à travailler dans un cloud hybride. Si vous ne savez pas comment procéder, le meilleur moyen est de contacter des experts en architecture de cloud hybride, qui peuvent vous aider à tirer parti des avantages, sur le long terme, d’un environnement de cloud computing hybride, tout en en écartant les risques. Vous pouvez y parvenir en quelques étapes, mais assurez-vous de ne pas être lié à une plate-forme de cloud computing spécifique.

Vous cherchez un endroit pour héberger vos applications dans le cloud ? Contactez les experts de [A4] Rohde and Schwarz Cybersecurity pour prendre en compte vos ressources, vos besoins d’évolutivité, la facilité de migration[A5]  et d’intégration. Après vous avoir aidé à mettre en place avec succès un environnement de cloud hybride, l’équipe vous permettra de bénéficier d’une protection supérieure pour votre architecture de cloud hybride grâce à R&S®Cloud Protector, une véritable plate-forme SaaS.

Lien vers l’article sur la sécurité dans les clouds

Lien vers l’article sur le cloud saas

https://info.advsyscon.com/it-automation-blog/gartner-it-automation?hs_amp=true

Lien vers la page « Contactez-nous

Lien vers l’article sur la migration vers le cloud

Partager ce post

Share on twitter
Share on linkedin

Voir plus d'articles

Botnet DDoS

Botnet DDoS Définition du botnet De nos jours, les botnets sont devenus l’un des dangers les plus répandus et sont en constante évolution en cybersécurité.